Indaver entame la construction d’une nouvelle usine de recyclage pour plastiques

 

L’entreprise de traitement des déchets et de recyclage Indaver a posé la première pierre d’une nouvelle installation consacrée au recyclage chimique d’emballages collectés auprès des industries et des consommateurs, plus particulièrement du polystyrène et des polyoléfines. Basée dans le port d’Anvers et dénommée Plastics2Chemicals, elle recyclera environ 65 000 tonnes de plastiques en fin de vie chaque année, devenant ainsi la première et la plus grande usine entièrement industrielle en Europe. Sa mise en service est prévue pour début 2024, avec une capacité initiale de 26 000 tonnes. Ce système sera élargi pour fonctionner au maximum de sa capacité à partir de 2027. Cette nouvelle installation générera 50 emplois durables.

Grâce à sa nouvelle installation, Indaver pourra dorénavant traiter des flux de plastiques non adaptés aux processus mécaniques ou peu demandés sur le marché du recyclage, principalement les emballages en polystyrène et en polyoléfines. Les matériaux à traiter seront issus de la collecte en Belgique et à l’étranger.

Le processus de recyclage consiste en un procédé thermochimique dans lequel les chaînes carbonées plus longues du plastique sont réduites ou dépolymérisées. Les matières premières issues de cette réaction présentent des spécifications équivalentes à celles des matières premières issues de sources fossiles, et d’une qualité apte au contact alimentaire. Plastics2Chemicals boucle ainsi le circuit des matériaux, en parfait exemple de l’économie circulaire.

L’Europe impose que 50 % des emballages en plastique soient recyclés à l’horizon 2025. Pour 2030, ce taux passera à 55 %. Et si la Belgique dépasse déjà ce premier objectif, avec 52 % des emballages ménagers en plastique recyclés en 2021, des efforts importants peuvent encore être fournis pour boucler la boucle. Combinées aux techniques mécaniques déjà exploitées, de nouvelles technologies comme le recyclage chimique sont en ce sens prometteuses. En effet, le recyclage chimique permet d’extraire les composants chimiques des plastiques arrivés en fin de vie et de les réinjecter dans la quasi-totalité des applications, dont des emballages.

Pour plus d’informations, cliquez ici.