HolyGrail 2.0 annonce le succès de ses essais semi-industriels sur le tri des déchets munis de filigranes numériques 

 

L’initiative HolyGrail 2.0 a validé le prototype de l’unité de tri par détection des filigranes numériques.  Les essais semi-industriels montrent un taux de détection de 99 %. Le projet HolyGrail 2.0 offre ainsi la possibilité de développer de nouveaux flux de recyclage post-consommation toujours plus précis.

Les filigranes numériques sont des codes invisibles imprimés sur la surface des emballages. Ils contiennent notamment des informations sur le fabricant, le type de plastique, la composition ou l’usage de l’emballage. 

Pour la phase de validation, des essais semi-industriels reproduisant les circonstances réelles ont été réalisés. Comme c’est déjà le cas dans les centres de tri, les emballages étaient donc sales, compressés ou froissés. Les tests ont eu lieu au centre de recherche Amager, à Copenhague. 

Développement de nouveaux flux de recyclage

Le procédé consiste à associer des logiciels de détection de filigranes numériques et de détection SPIR (l’infrarouge proche) pour identifier les emballages munis d’un filigrane, comme on pourrait les trouver dans un centre de tri, ce qui permet de surmonter les limites des technologies de tri SPIR actuelles.

Selon les auteurs de l’initiative HolyGrail, les résultats des essais montrent que la technologie des filigranes numériques permet d’obtenir à grande échelle un tri plus efficace des matériaux d’emballage. Cela permettrait de développer de nouveaux flux de recyclage post-consommation distincts. Il serait par exemple possible de prévoir des flux pour les cosmétiques et détergents d’une part et pour les emballages en contact alimentaire d’autre part. HolyGrail 2.0 contribue de cette manière à des applications de recyclage plus circulaires et individualisées. En moyenne, le taux de détection était de 99 % et le degré de pureté de 95 %. Les matériaux d’emballage en plastique flexible affichaient un degré de pureté inférieur (90 %) à celui des catégories rigides.

Grâce à un partenaire de recyclage français, Fost Plus fournit des bouteilles et barquettes en PET munies d’un filigrane numérique issus des matériaux d’emballage belges collectés via le Nouveau Sac Bleu.

HolyGrail 2.0, l’initiative qui vise à tester les filigranes numériques pour le tri des matériaux d’emballage, a été créée en 2020 et est aujourd’hui coordonnée par l’AIM – l’Association des Industries de Marque et l’Alliance to End Plastic Waste. Des projets pilotes industriels débuteront dans le courant de l’année dans plusieurs entreprises de tri et de recyclage.