Un système de tri uniforme pour tout le pays dès le 1er octobre !

 

A partir du vendredi 1er octobre, toute la Belgique pourra bénéficier d’un système de tri uniforme pour les emballages ménagers. Une généralisation qui va encore renforcer le degré de participation élevé, puisque 91% des Belges disent s’impliquer dans le tri à domicile.


Grace à des instructions de tri uniformes et à la mise en place de la collecte efficace en porte-à-porte, le tri à domicile assure les fondations du succès du système de recyclage belge. C’est le garant des excellents chiffres de recyclage, qui positionnent la Belgique dans le peloton de tête des pays européens. En 2020, Fost Plus a recyclé presque 95% des déchets d’emballages ménagers, dont 51% des emballages en plastique – un record. 


Le Nouveau Sac Bleu, qui accueille une plus grande diversité d’emballages qu’auparavant, n’est pas étranger à ce succès puisqu’il garantit un recyclage de qualité. Mais c’est toute la chaine qui répond à des objectifs ambitieux, avec de nouveaux centres de tri, à la technologie plus performante, et de nouvelles filières de recyclage également.


Une stratégie à long terme 

Etant donné que tout le monde trie de la même façon, un flux stable de matériaux est créé. Ce volume garanti a donné lieu à la création de cinq nouveaux centres de tri qui, ensemble, trieront environ 260 000 tonnes de PMC par an. Trois d’entre eux sont d’ailleurs déjà opérationnels. Ceux-là trient le contenu du Nouveau Sac Bleu selon des spécifications identiques. Il s’agit de 14 fractions de matériel, dont pas moins de 10 fractions plastiques différentes. Du coup, le marché du recyclage a accès à des flux de matériel de très haute qualité. Grace à cela, un recyclage qualitatif est possible, y compris les applications de bouteille-à-bouteille et de qualité alimentaire. 


En plus de la nécessité d’attirer la capacité de recyclage nécessaire sur le territoire belge, il fallait également créer de nouvelles filières de recyclage, pour des matériaux qui n’ont pas encore leurs propres canaux en place. Prenons par exemple les barquettes en PET ou les emballages en polystyrène tel que les pots de yaourt qui ne sont pas encore recyclés à large échelle. En 2020, trois nouveaux contrats ont été attribués pour la construction d'installations de recyclage sur le sol belge et cette année, deux autres suivent.

 
Partenaires publics et privés ont investi considérablement dans ces nouveaux centres de tri et de recyclage en Belgique, créant au moins 500 emplois directs et 1 000 emplois indirects, ce qui représente un investissement de 1 milliard d’euros dans l’économie circulaire locale. Aujourd’hui, il est important de poursuivre sur cette voie et ainsi de permettre aux investissements de porter leurs fruits pour l’économie locale. 


Il est clair que l’extension et l’uniformisation des consignes de tri des emballages ménagers à l’ensemble des ménages sont la clé du succès vers la voie de l’économie circulaire.