Pourquoi ne trouve-t-on plus d’emballages noirs chez Lidl ?

 

Vers des emballages 100 % circulaires

 

En début d’année, les derniers emballages en plastique noir ont disparu des rayons chez Lidl. « Un choix conscient en faveur du recyclage », déclare Giles De la Marche, Packaging Specialist chez Lidl Belgique et Luxembourg. « Les emballages noirs ne sont pas reconnus par les machines dans les centres de tri. Ils se retrouvent dans les déchets résiduels et ne peuvent donc pas être recyclés. »


Lidl a donc misé sur une stratégie efficace pour adopter peu à peu des emballages plus durables. Et cela commence par le choix des matériaux. « Malgré la perception négative du grand public, nos analyses du cycle de vie révèlent que les emballages en plastique restent souvent une bonne option. Légers, solides et flexibles, ils offrent, avec un minimum de matériaux, la meilleure protection pour bon nombre de produits. De plus, ils prolongent considérablement la conservation », explique Giles De la Marche.


Objectif recyclabilité à 100 %

Lidl s’est par ailleurs engagé à ne plus commercialiser que des emballages recyclables ou réutilisables d’ici 2025. Ces dernières années, une multitude d’emballages difficiles à recycler ont disparu de l’assortiment, parmi lesquels différents emballages multicouches et composites. Début 2022, les emballages en plastique noir ont également disparu au profit d’alternatives recyclables. Cela concerne principalement les emballages de produits à base de viande et de poisson frais, qui sont remplacés par des raviers en PET transparents.


Le noir est invisible

« Depuis l’élargissement des règles de tri PMC, les emballages en plastique noir sont autorisés dans le sac bleu, mais ils ne peuvent hélas pas être recyclés », affirme Mikaël Vandeskelde, account manager chez Fost Plus. « Non reconnus par les séparateurs optiques dans nos centres de tri, ils terminent inévitablement dans les déchets résiduels. Les débouchés sont en outre limités pour le plastique noir. Pour faire simple : à partir des emballages noirs, il n’est pas possible de faire des emballages blancs ou transparents, pourtant les plus prisés sur le marché du recyclage. C’est aussi pour cette raison que nous recommandons à nos membres de ne plus commercialiser d’emballages noirs. »


En première ligne

Lidl est en outre bien placé pour témoigner de cette problématique. Le centre de tri de Pre-Zero à Evergem est l’un des cinq centres de tri des PMC pour Fost Plus et tout comme Lidl, il fait partie du groupe international Schwarz. « Ce lien étroit avec le centre de tri nous permet de comprendre ce qu’il advient de nos emballages en fin de vie et donc de tenir compte de certains aspects dès la conception », poursuit Giles De la Marche. « De plus, nous utilisons de plus en plus de plastique recyclé, ce qui nous permet de boucler la boucle. »


Communication avec le client

Du point de vue du marketing, l’élimination progressive des emballages noirs n’est pas simple. « Le choix du plastique noir ne s’est pas fait par hasard. Le noir donne une apparence plus attractive à la viande et un aspect haut de gamme aux produits. Pourtant, nous avons décidé de ne plus l’utiliser. Nous sommes en effet convaincus que les consommateurs actuels souhaitent privilégier la recyclabilité d’un emballage. Nous précisons en outre sur l’emballage qu’il est recyclable, de manière à ce que les clients comprennent mieux notre choix. Ce faisant, nous augmentons la probabilité de tri correct et de recyclage efficace de ces emballages », conclut Giles De la Marche.