LE « DÉCLICK » DANS LA PRÉVENTION DES DÉCHETS SAUVAGES

LE « DÉCLICK » DANS LA PRÉVENTION DES DÉCHETS SAUVAGES

La commune côtière du Coq est le premier terrain d’essai pour le nouveau projet de « citycleaning », Le Click. Fost Plus souhaite de cette façon éliminer les déchets sauvages de la voie publique tout en captant davantage de déchets d’emballages en vue de leur recyclage. Pour quelles raisons ces déchets constituent-ils un problème aussi important, et comment Le Click va-t-il faire la différence ?

Les déchets sauvages constituent un problème connu et complexe. Selon des estimations, environ 2,77 kilos de déchets sauvages par an et habitant se retrouvent dans l’environnement ainsi que sur la voie publique. Les communes flamandes dépensent des millions d'euros par an pour les évacuer. Dans le même temps, les déchets sauvages et détritus figurent en tête de liste des désagréments. Situation paradoxale : s'ils nous gênent tant, pourquoi alors les abandonner ? Même si nous trions souvent correctement nos déchets à la maison ou à l’extérieur, nous voulons nous en débarrasser le plus vite possible. Nous le remarquons au type de déchets sauvages présents dans les rues. Alors qu’il y a six mois, aucun masque buccal était jeté sur la voie publique, aujourd’hui, il constitue désormais une fraction très visible des déchets sauvages.

Plus rapidement vers un changement des mentalités général

Il est clair que pour aborder les déchets sauvages de manière efficace et effective, un changement des mentalités général s'impose. Tout le monde en est responsable : le citoyen, les pouvoirs publics et les producteurs. Ces derniers ont des objectifs ambitieux : réduire de pas moins de 20 % les déchets sauvages en Flandre, en Wallonie et à Bruxelles d’ici 2022. Une série de belles initiatives a déjà été lancée à cette fin, comme Mooimakers en Flandre, BeWapp en Wallonie et Bruxelles-Propreté à Bruxelles. Ces cellules déchets sauvages ont vu le jour sous l’impulsion de Fevia, Comeos et Fost Plus. Les résultats sont là, mais les avancements sont plus lents.

Pour pallier cette lenteur, Le Click a été créé. Fost Plus a lancé ce projet de « citycleaning » en tant que chaînon manquant de sa stratégie afin de doubler la collecte des déchets d’emballages en dehors du domicile d’ici 2023. À cet égard, Le Click est complémentaire à toutes les initiatives existantes. Le Click permet d'une part d’éliminer les déchets sauvages de la voie publique, d’autre part de capter plus d’emballages grâce à des nouveaux processus logistiques et infrastructures.  

Not done

Le Click fonctionne à l’aide d'une application. Vous scannez tous les déchets que vous ramassez ou que vous jetez dans la bonne poubelle à l’aide de votre smartphone. Vous épargnerez ainsi des Circular UCoins, que vous pourrez échanger contre des avantages chez les commerçants locaux. De cette manière, chaque individu peut « clicker »partout et à tout moment. C’est ce qui distingue Le Click d’autres initiatives qui font souvent appel à des groupes ou activités organisées. Il permet de créer un mouvement, qui sensibilise au fait de jeter des déchets sur la voie publique comme quelque chose d’inacceptable. Les personnes qui « clickent » sont remerciées pour ce geste positif sous la forme de Circular Ucoins. Nous ajoutons ainsi une touche ludique au ramassage des déchets sauvages et au tri des emballages.

Pré-trier les poubelles publiques

À domicile, afin de trier les déchets, les PMC sont déposés dans le sac bleu. En dehors du domicile, nous trouvons déjà, dans certains contextes, des doubles îlots de déchets qui rendent ce tri également possible. Souvent, il s’agit d’environnements bien délimités, comme la gare, le club de sport ou la plage. Les déchets collectés sélectivement en dehors du domicile ne sont cependant pas de la même qualité que ceux triés à domicile. À la maison, une marge d’erreur de tri de 15 % en moyenne est relevée dans le sac bleu. Dans les intercommunales où le Nouveau Sac Bleu a déjà été introduit, et qui trient ainsi des déchets d’emballages ménagers en plastique supplémentaires, ce taux tombe même à 5 %.

Cela ne signifie pas que les poubelles publiques ne contiennent pas de matériaux d’emballages précieux. Il convient dès lors de trouver d’autres manières de capter ces matériaux, afin qu’ils soient recyclés. Le pré-tri se définit comme l’une des possibilités, qui est en phase test dans un projet pilote, et ce, en collaboration avec l'opérateur de déchets Renewi.

Au Coq, où Le Click a été initié, le contenu des poubelles publiques est envoyé dans un centre de tri spécial à Bruges. Les emballages sont séparés des déchets résiduels. Ils suivent ensuite leur trajet habituel vers le centre de tri PMC, où ceux-ci sont triés en différentes fractions. Chaque fraction triée est ensuite envoyée dans le centre de recyclage. Découvrez- ici les quatre phases du recyclage du plastique.

La phase test au Coq durera jusqu’en septembre 2021. Les résultats sont donc à suivre. En attendant, des poubelles publiques du Coq ont été « habillées » de manière voyante pour encourager au maximum les citoyens à jeter correctement leurs déchets. Une chose est certaine : Le Click a envahi les rues du Coq !

L’économie circulaire des emballages

Le Click va donner un considérable coup de pouce à la réalisation d'une économie circulaire des emballages : non seulement en indiquant aux habitants que les matériaux sont des matières premières précieuses mais aussi en permettant à davantage d’emballages d’être captés en vue de leur recyclage.

Vous trouverez plus d’informations sur  www.the-click.be.