Dès 2019, Fost Plus élargit la collecte de PMC

Dès 2019, Fost Plus élargit la collecte de PMC

Dès 2019, le sac bleu pourra accueillir tous les emballages en plastique. Ce nouveau système permet à la fois une simplification du tri pour les citoyens et une avancée majeure vers une solution de recyclage pour tous les emballages mis sur le marché.

Fost Plus élargit et simplifie le tri sélectif des emballages plastiques pour les citoyens :

  • Un sac bleu unique, collecté en porte-à-porte, recueillant l’ensemble des emballages plastiques, ainsi que les emballages métalliques et les cartons à boisson.

  • L’objectif est d’étendre progressivement le nouveau système à toute la Belgique, sur une période de 2 ans entre les 1er janvier 2019 et 2021.

  • Cette évolution permettra de récolter 8 kg/an/habitant supplémentaires qui devraient, selon Fost Plus, être traités dans un nombre restreint de centre de tri ‘dernier cri’ permettant un recyclage durable et à haute valeur.

  • La Belgique pourra dès lors atteindre un taux de recyclage de 64%, bien au-delà des recommandations européennes (22,5% aujourd’hui et 45-55% pressentis à partir de 2025).

  • A travers cette évolution, Fost Plus veut promouvoir l’économie circulaire et vise, à terme, à offrir partout une solution de recyclage pour tous les emballages mis sur le marché.

LeNouveauSacBleu

Un nouvel élan pour l'économie circulaire

Si la Belgique affiche aujourd’hui le plus haut taux de recyclage d’emballages ménagers d’Europe - de quoi faire la fierté des Belges-, c’est grâce au système de collecte du verre (via les bulles), du papier/carton et des PMC à domicile mis en place par Fost Plus et ses membres, les entreprises mettant des produits emballés sur le marché, les partenaires et surtout les citoyens.
Mais Fost Plus et ses membres, guidés par une vision à long terme, veulent aller encore plus loin pour favoriser l’économie circulaire. C’est pourquoi, ils ont décidé de franchir cette nouvelle étape dans l’optimalisation de la collecte sélective, du tri, et du recyclage des déchets d’emballages ménagers.

Des règles de tri simplifiées

Depuis la mise en place par Fost Plus du tri sélectif des déchets d’emballages ménagers en Belgique, seuls les bouteilles et flacons en plastique étaient acceptés dans les sacs « bleus », à côté des emballages métalliques et des cartons à boissons. Dès 2019, le tri sera plus facile pour le citoyen : tous les types d’emballages plastiques pourront être déposés dans les sacs bleus, y compris les pots de yaourt, les barquettes alimentaires et les films plastiques.
En ce qui concerne le sac, Fost Plus maintient la couleur bleue, bien ancrée dans la vie quotidienne des ménages puisque le « sac bleu » fait désormais partie du vocabulaire de tous les jours. De même, la dénomination de cette fraction reste PMC.
L’élargissement du tri sélectif réjouira les citoyens de plus en plus soucieux de préserver l’environnement. La simplification du système, permettant un tri encore plus facile, conduira en effet à une augmentation des quantités d’emballages recyclées et donc à des économies des ressources.

Introduction progressive sur deux ans

Le processus de déploiement du ’nouveau’ sac bleu, qui devrait débuter le 1er janvier 2019 pour 1,5 millions d’habitants, s’étalera sur 2 ans en 3 vagues successives. Dès le 1er janvier 2021, le sac bleu élargi sera accessible à l’ensemble des foyers belges. La mise en oeuvre progressive donne à toutes les parties concernées – communes, intercommunales, centres de tri et recycleurs - le temps de procéder aux ajustements nécessaires et de développer de nouvelles unités de tri et de recyclage.

Tout bénéfice pour la société et pour l’environnement

Outre une plus grande adhésion des Belges, cette évolution aura une série d’effets positifs sur le plan environnemental et sociétal :

  • 8 kg d’emballages en plastique supplémentaires triés par consommateur et par an (soit 8 kg d’ordures ménagères en moins à mettre dans les sacs payants « tout venant »)
  • 70.000 tonnes d’emballages en plastique supplémentaires recyclés par an
  • Un taux de recyclage des plastiques de 64%, à terme, contre 39% actuellement, soit un taux largement supérieur aux objectifs fixés par l’Europe (22,5% actuellement et 55% dès 2025)
  • Plus de 100.000 tonnes de CO² économisées par an
  • 18 millions d’euros d’économies pour les pouvoirs locaux grâce à la diminution des quantités d’ordures ménagères à incinérer
  • 350 nouveaux emplois, essentiellement des postes d’ouvriers peu qualifiés, créés dans les activités de collecte, tri et recyclage.

Une responsabilité collective

Afin de donner toutes les chances de succès au nouveau système de collecte et de recyclage, la collaboration de tous les acteurs de la filière est nécessaire, depuis les responsables d’emballages jusqu’aux centres de tri. En effet, dans le plan d’implémentation envoyé à la CIE ce 15 décembre, les responsables d’emballages s’engagent, à travers Fost Plus, à prendre en charge le surcoût estimé à 37 millions d’euros par an permettant aux opérateurs concernés d’adapter l’exécution des activités de collecte, de tri et de recyclage aux exigences du nouveau modèle. De son côté, Fost Plus attend de ses partenaires des efforts, notamment la modernisation et la réduction du nombre de centres tri qui devront traiter de plus grands volumes et de nouvelles catégories d’emballages plastiques de PMC. Les pouvoirs publics devront aussi créer les conditions optimales pour attirer de nouveaux investissements dans la filière locale de recyclage.

La Belgique renforcera sa position de leader européen

William Vermeir, managing director de Fost Plus explique : « Ce projet permettra à la Belgique de renforcer sa position de leader en matière de recyclage des déchets d’emballages ménagers. Avec nos membres, nous voulons à terme trouver des solutions de recyclage pour tous les emballages ménagers mis sur le marché, qu’ils soient générés à la maison ou ailleurs. Le plan visant une collecte élargie des emballages plastiques est une étape très importante dans ce processus et la mise en oeuvre de cet engagement. Grâce aux avancées en termes de recyclage et au nouveau système de tri, la plus grande partie du chemin aura été parcourue en matière d’économie circulaire. »

Jean Eylenbosch, Président de Fevia témoigne la volonté que « Les entreprises alimentaires souhaitent inscrire tous leurs emballages dans l’économie circulaire. Dans ce contexte, cette annonce est une étape fondamentale pour Fevia, la fédération de l’industrie alimentaire. Cela aura un coût, même un coût important, mais les entreprises alimentaires sont prêtes à investir pour des solutions qui apportent une véritable plus-value environnementale. Elles s’inscrivent ainsi, en ce domaine comme en d’autres, parfaitement dans le cadre de leur prise de responsabilité en matière sociétale. »

Dominique Michel, CEO de Comeos : « C'est une évolution pour le client mais une révolution pour le secteur. À l'époque, le secteur de la vente au détail était déjà en tête du peloton pour ce qui est de l'abolition des sacs plastiques aux caisses. Nous avons économisé 4 560 tonnes de plastique, ce qui équivaut au double de l'Atomium. Aujourd'hui, nous nous réjouissons de cette nouvelle avancée. »

Françoise Van Tiggelen, Secrétaire Générale de DETIC souligne, quant à elle, que « L’évolution du système de tri réalise une osmose entre les besoins du consommateur qui verra sa tâche simplifiée et les besoins des entreprises qui disposeront de plus de possibilités et de diversité pour le recyclage. Une excellente initiative donc pour favoriser le déploiement d’une économie circulaire. »