La technologie au secours de la lutte contre les dépôts de déchets sauvages

 

Si de nombreuses initiatives voient le jour, notre société n’a pas encore trouvé de solution durable à la problématique des déchets sauvages. Aux yeux de Fost Plus, organisme responsable de la chaîne de recyclage des emballages ménagers, les déchets sauvages représentent un véritable fléau. Wim Geens, managing director de Fost Plus expose les ambitions derrière le Click, un projet visant à éliminer ces déchets du paysage urbain par un système virtuel de récompenses.

« Depuis son lancement, l’application recense près de 28 000 Clicks. Ce sont donc autant de déchets évités dans les rues de nos villes. » Wim Geens, managing director, fait le point sur le Click, l’ambitieux projet de Fost Plus pour lutter contre les déchets sauvages. L’objectif de cette initiative est d’inspirer un changement de comportement et de mettre ainsi définitivement un terme au problème des déchets qui jonchent les rues. Les poubelles publiques ont été habillées de rose dans six communes de Belgique*. Dans l’application le Click, qui utilise la fonctionnalité de géolocalisation, les passants peuvent échanger des déchets contre des pièces de monnaie virtuelles leur donnant droit à des avantages dans les commerces locaux et services communaux. « Nous visons ici  les emballages de produits en consommation nomade, mais aussi les déchets ramassés sur la voie publique. Il vous suffit de les scanner et de les mettre à la poubelle pour recevoir des Circular UCoins. On ne peut plus simple ! »

 

Nudging : inciter à faire le bon geste

Et c’est ce qui fait la beauté de ce projet : il ne requiert aucune modification de l’infrastructure ou l’intervention d’une organisation quelconque. Toutes et tous peuvent participer, quand et où ils le souhaitent. Nous avons tous pris le pli de trier nos déchets et nos emballages à domicile. Il est aujourd’hui grand temps de faire de même en déplacement. Et un incitant n’est visiblement pas superflu. « Au quotidien, nous faisons tous des choix sans en avoir conscience. Nous évaluons pour cela le pour et le contre. Et c’est ici que Fost Plus pèse dans la balance : parfois, ces 50 mètres qui nous séparent de la poubelle, ou la perspective de salir nos poches si nous y mettons un mouchoir sale, par exemple, nous dissuadent de faire le bon choix. Avec Le Click, nous entendons encourager les bons comportements. C’est le principe du nudging : influencer le comportement du public, sans l’y contraindre, mais en récompensant le bon choix. »

Wim Geens est toutefois réaliste quant à l’effet de cette « carotte » métaphorique sur les pollueurs invétérés : « N’oublions pas que les déchets sauvages sont principalement le symptôme d’une mentalité désolante, fait d’une minorité, même s’ils affectent la collectivité. Dès lors, il est peu probable que nous en venions totalement à bout. Toutefois, nous pouvons récompenser les citoyens qui font preuve du bon état d’esprit — en ramassant les détritus au sol — et créent un mouvement dans la bonne direction. Le projet du Click vient se greffer à toute une série d’autres mesures et actions essentielles, dont le contrôle et la sanction, sans les supplanter. »

 

Un engagement fort des entreprises

Le concept de « déchets sauvages » recouvre une grande diversité de produits qui terminent dans la nature ou les rues de nos villes. Outre les emballages, on y retrouve bien d’autres détritus : mégots de cigarettes, masques chirurgicaux, déjections canines... C’est précisément cette fraction d’emballages – qui ne finissent actuellement pas dans les poubelles - qui ont motivé Fost Plus et ses membres à s’investir dans la lutte contre les déchets sauvages. « Dans l’ensemble, les Belges sont plutôt des trieurs efficaces. Il faut dire que tout est fait pour les y aider : la quasi-totalité des emballages en plastique et en métal, mais aussi les cartons à boissons sont collectés dans le sac bleu, le papier et le carton sont ramassés à domicile, et les verres, dans les bulles. Les règles de tri sont communes à l’ensemble du pays, pour un recyclage efficace. En transformant ces emballages en matières premières pour la production de nouveaux emballages ou produits, nous préservons nos ressources naturelles. C’est là un objectif fondamental de nos membres — des entreprises de l’industrie et du commerce. Les consommateurs sont demandeurs, et l’Europe leur impose des objectifs de recyclage très stricts. Pour qu’un producteur puisse s’engager à ne mettre sur le marché que des emballages 100 % recyclés à l’horizon 2025, il est indispensable que le moindre emballage utilisé soit collecté en vue d’être recyclé à son tour. De la sorte, aucune ressource n’est gaspillée. Et malgré tous nos efforts, nous ne pouvons capter tous les emballages. Certains nous échappent encore, et finissent dans la nature. »

 

Les données à la base de l’innovation

Le rôle de la technologie dans les solutions durables n’est pas nouveau. Ainsi, ces dernières années nous avons consenti de gigantesques investissements dans les technologies de tri et de recyclage pour mieux séparer les matériaux collectés dans le Nouveau Sac Bleu et recycler les différents flux en matières premières secondaires. Les Circular Ucoins, la monnaie du Click, sont un autre bel exemple de tech for good. « Les Circular Ucoins sont des valeurs virtuelles en closed loop. Aucun argent réel n’est échangé, la spéculation est impossible. Les entreprises, communes et organisations participantes choisissent librement les avantages offerts en échange. C’est ce qui fait la précision et la transparence de cette « monnaie ». En coulisse, ce système nous permet d’évaluer quels sont les meilleurs incitants à un changement de comportement de tri et de gestion des déchets en dehors du domicile. »

Fost Plus a d’importantes ambitions pour son projet le Click. Le recyclage de tous les emballages, y compris ceux qui ne trouvent pas encore le chemin de la poubelle, est en effet primordial pour boucler la boucle et créer une économie circulaire pour les emballages ménagers.

*À l’heure actuelle, les citoyens peuvent « faire le Click » à Anderlecht, Anvers, Namur et à la côte, ainsi que lors d’événements, comme l’Eneco Clean Beach Cup.